Lexing-Belgium signe une charte d’auto-régulation anti-harcèlement !

Pour rappel :

  • Le Harcèlement moral au travail recouvre l’« ensemble abusif de plusieurs conduites similaires ou différentes, externes ou internes à l’entreprise ou l’institution, qui se produisent pendant un certain temps, qui ont pour objet ou pour effet de porter atteinte à la personnalité, la dignité ou l’intégrité physique ou psychique d’un travailleur ou d’une autre personne à laquelle la présente section est d’application, lors de l’exécution de son travail, de mettre en péril son emploi ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant et qui se manifestent notamment par des paroles, des intimidations, des actes, des gestes ou des écrits unilatéraux. Ces conduites peuvent notamment être liées à l’âge, à l’état civil, à la naissance, à la fortune, à la conviction religieuse ou philosophique, à la conviction politique, à la conviction syndicale, à la langue, à l’état de santé actuel ou futur, à un handicap, à une caractéristique physique ou génétique, à l’origine sociale, à la nationalité, à une prétendue race, à la couleur de peau, à l’ascendance, à l’origine nationale ou ethnique, au sexe, à l’orientation sexuelle, à l’identité et à l’expression de genre ».
  • Le harcèlement sexuel au travail recouvre tout « comportement non désiré verbal, non verbal ou corporel à connotation sexuelle, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité d’une personne ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant »

Le harcèlement ne devrait pas avoir sa place, ni dans la sphère privée ni sur le lieu de travail.

Afin de lutter activement contre le harcèlement sous toutes ses formes, Lexing-Belgium souhaite envoyer un message fort concernant sa position contre le harcèlement.

Dès lors, le cabinet, soumis à la charte d’avocats.be (à partir de la page 115) et à la loi, a signé une charte d’autorégulation, dont les engagements vont plus loin que la charte d’avocats.be.

Cette charte d’autorégulation comporte notamment :

  • une procédure interne pour les avocat(e)s et employé(e)s de l’équipe ;
  • la possibilité pour les victimes employées et étudiantes de solliciter des séances auprès d’un(e) psychologue aux frais de Lexing (possibilité déjà offerte aux avocat(e)s par avocats.be).

de Jean-François Henrotte , Carine Malou

Une question ?

Contactez-nous